Une semaine de charme sur la splendide mer des Iles Eoliennes

Etant nous-mêmes amoureux de la mer et des paysages époustouflants des Iles Eoliennes que l’UNESCO a classées Patrimoine de l’Humanité, nous avons voulu permettre à d’autres de profiter de ces beautés en organisant une entière semaine de vacances à bord de deux splendides bateaux : Ariva II, Tersane et MyBubu, deux caïques d’origine turque, tout en bois avec deux mâts. Plus spacieux et confortables que des voiliers, ils possèdent un charme particulier. A leur bord, vous naviguerez autour des 7 îles de l’archipel éolien, d’île en île, à la découverte des beautés qu’elles recèlent. La croisière permet découvrir de petites baies et plages inaccessibles, de se baigner dans une mer limpide, de se refugier dans des recoins de nature non contaminée, de s’amarrer à un port et de se relaxer, auprès d’un équipage attentif,  accueillant et aux petits soins qui vous offrira une cuisine de qualité aux saveurs locales. On peut réserver seul, en couple ou en petits groupes.

Plus d'informations

 

 

Au nord-est de la Sicile, il y a un petit coin de paradis où le mystère de la nature se reflète sept fois dans les eaux d'une mer cristalline. On a l'impression d'admirer un endroit qui appartient au commencement du monde, les sept îles de l'archipel émergent comme sept énormes morceaux de terre volcanique dispersés et ancrés dans les profondeurs de la mer.
Les îles ont été exaltées et immortalisées par des écrivains, des peintres et des grands voyageurs du passé, comme Dumas, l'archiduc Luigi Salvatore d'Autriche,  Déodat de Dolomieu, Spallanzani, et d'autres encore les ont décrites sur un mode fantaisiste et évocateur.
La formation des sept îles a commencé il y a plus de 700.000 ans, avec le soulèvement du fond marin de l’époque quaternaire ; aujourd'hui encore, les îles Eoliennes sont pour les chercheurs un véritable livre ouvert, un laboratoire géologique naturel dans lequel on peut étudier l'évolution de notre planète en direct.
Le feu primitif, la lutte entre les éléments ont créé un ensemble diversifié de littoral exceptionnel qui a généré grottes, falaises, obélisques, rochers, plages noires entourées d'une mer encore aujourd’hui pleine de poissons.
Le sol volcanique est très fertile et toutes les îles étaient autrefois couvertes de forêts de chênes verts et de chênes et durant les deux derniers siècles, par des cultures agricoles.
Les difficultés de communication du passé entre les îles et le continent ont imposé, de fait, une totale autosuffisance alimentaire, ce qui a conduit à la division des terres cultivables en champs, par la construction de murs à sec et de terrasses construits entièrement à la main par des générations d'agriculteurs.
Aujourd'hui, le paysage agricole n’a plus l'apparence d’autrefois, ainsi les plantations d'oliviers, d'amandiers, de figuiers, de câpriers et de vignes qui avaient remplacé le maquis sont considérablement réduites. Cependant, on a pu noter, ces derniers temps, une nette reprise de l'agriculture à l'initiative de quelques personnes qui se sont remis à cultiver la vigne et à produire du vin, tandis que d'autres confectionnent de manière artisanale des conserves maison et autres produits marinés.
La lave à l’origine des sept îles s’est révélée indispensable pour la construction des plus anciennes maisons éoliennes qui caractérisent encore aujourd’hui le paysage éolien ; il s’agit d’architectures essentielles constituées de cubes assemblés horizontalement ou verticalement, en fonction des besoins de chaque famille.
Les ouvertures pour l'accès et l’accès à la lumière étaient réduites et les murs très épais pour garder la chaleur en hiver, produite par la cuisine ou les braseros, et la fraîcheur en été. Les fondations étaient constituées de blocs de lave, les murs de pierre ponce et les terrasses de tuf.
Chaque partie d’un logement était fonctionnelle par souci d'économie ; ainsi  par exemple, l’ "astrico» ou terrasse sur le toit, servait à recueillir l'eau de pluie qui était accumulée dans des réservoirs souterrains en forme d'œuf.
L'entrée de la maison s'ouvrait sur le "bagghiu", une terrasse couverte d'une vigne ou d'un toit de cannes, soutenue par de grands piliers en pierre cylindriques recouverts de plâtre appelés "pulera."
Le long du "bagghiu", il y avait toujours un siège en pierre surélevé, auprès duquel se trouvait l'ouverture de la citerne et, à proximité, le lavoir.
On trouve encore aujourd'hui, aux îles Eoliennes des paysages à l’équilibre parfait, où l’on respire la sérénité ; les touristes sont attirés, comme autrefois les écrivains et les artistes qui les ont dévoilées au monde, par des paysages naturels extraordinaires et de nombreuses traces du passé.
Il est, en effet, possible de visiter les vestiges de villages antiques et leurs cabanes préhistoriques, d’escalader les flancs de volcans actifs pour observer de près les explosions, de parcourir des sentiers à travers le maquis pour atteindre des paysages d’une beauté sauvage où l'on peut encore voir des faucons, des buses et des corbeaux impériaux ; visiter des ruines antiques et des collections de musées parmi les plus intéressantes au monde.
Les excursions en bateau permettent d’apercevoir des grottes, des rochers, des falaises, des plages de sable volcanique.

ARIVA II

Il Caicco Tersane a vele spiegate alle Isole Eolie

NOUVEAU!!!   ● TERSANE IV

MYBUBU

Chaque île de l'archipel a sa particularité touristique:
Lipari, la plus grande, attire de nombreux visiteurs italiens et étrangers pour l’important patrimoine naturel et culturel, et pour l’opportunité qu’elle offre de faire des excursions vers les autres îles.  Salina attire plus volontiers les familles et les couples, qui y possèdent une maison, séjournent en location ou dans de petits hôtels. Panarea, est l'île des célébrités italiennes et étrangères qui en ont restauré les maisons. Elle est pleine de vie, de couleurs et de lumière, grâce à ses boutiques, hôtels et boîtes de nuit à la mode, mais aussi riche en beautés naturelles et atmosphères uniques. Vulcano attire un tourisme de jeunes et très varié.
Filicudi, plus tranquille, s’adresse aux touristes qui veulent s'éloigner de la foule, mais qui ne dédaignent pas de faire le tour de l’ île en voiture ou en bateau, et aiment retrouver le soir venu leurs amis autour d’un verre. Alicudi est un endroit très particulier qui ne convient qu’aux puristes ; ici pas de routes ou de sentiers mais une succession infinie de marches en pierres qui grimpent jusqu’au somment de ce cône volcanique, reliant entre eux les groupes épars de maisons éoliennes très bien restaurées. L'île possède un petit restaurant et deux épiceries bien approvisionnées. Enfin, Stromboli, habitée par des gens de Sicile et d'autres parties du monde, qui ont décidé de vivre ici en contact étroit avec la nature.

ARCHIPEL D'EOLIENNES

 

Réservations via e-mail: info@eolnet.it - info & réservations téléphoniques: +39 090 9814257 fax +39 090 9811721